Pour une deuxième fois de suite, la Banque du Canada prend de court plusieurs observateurs et relève son taux directeur, le portant à 1%.
Les données économiques plus vigoureuses que prévu incitent l’institution dirigée par Stephen Poloz à resserrer les conditions de crédit.
Le conseil de direction de la Banque estime qu’il est justifié de réduire la détente monétaire considérable compte tenu de la croissance plus solide que prévu de l’économie du pays.
La banque observe que «la croissance économique du pays devient plus généralisée et plus autonome», tout en notant que les dépenses de consommation demeurent robustes et que le marché du travail est solide. À cela s’ajoute une vigueur plus généralisée des investissements des entreprises.

En revanche, l’inflation, un facteur clé dans l’établissement de la politique monétaire, est demeurée en deçà de la cible de 2%, bien qu’elle ait évolué comme prévu en juillet.
L’institution basée à Ottawa portera une attention particulière à l’évolution du potentiel de l’économie et aux conditions du marché du travail pour la suite des choses. Compte tenu de l’endettement élevé des ménages, la sensibilité de l’économie aux taux d’intérêt plus élevés est particulièrement dans sa mire.
La prochaine décision de la Banque du Canada est prévue le 25 octobre. Elle insiste pour dire que les décisions futures ne sont pas «prédéterminées» et qu’elles seront dictées par «les nouvelles données économiques et l’évolution des marchés financiers».
 

plus lus
La Banque du Canada hausse son taux directeur à 1%
10h45
Légère baisse du déficit commercial au Canada
11h28
PODCAST | Le culte de l’entrepreneur vedetteOFFERT PAR
LES AFFAIRES
10h13
Comment trouver le meilleur associé pour investir en immobilier
10h09
Bourse: «l’idée de profiter d’achats à bon compte»
10h45
image

Fraude alimentaire

MARDI 12 SEPTEMBRE