Selon Strategic Insight, les fonds distincts poursuivent sur une lancée qui remonte au moins à dix ans, malgré les importants décaissements d’une population vieillissante. Une saison REER 2017 exceptionnelle a aidé.

Lors d’une entrevue exclusive accordée au Journal de l’assurance, l’analyste principal et responsable des produits de gestion de patrimoine du secteur de l’assurance chez Strategic Insight, Benjamin Reed-Hurwitz, a révélé que les fonds distincts ont connu un départ canon en 2017, grâce à une saison des REER exceptionnelle. « La saison des REER a été assez forte en comparaison de celle de 2016 pour les fonds distincts », a-t-il observé.

Elle a aussi été forte pour les fonds communs. « Le bond a été même plus gros que pour les fonds distincts en termes de ventes brutes, ce qui explique que certains aient interprété que les fonds distincts ont connu un moins bon premier trimestre qu’en 2016. »

Frein aux ventes nettes

De leur côté, les retraits ont agi comme un frein sur les ventes nettes, ajoute l’analyste. Les ventes nettes sont la différence entre les ventes brutes et les sorties de fonds qui surviennent durant la période observée. M. Reed-Hurwitz explique que les ventes brutes indiquent l’avenir des ventes (d’un manufacturier), sa capacité à continuer de faire croitre l’actif et de répondre à la demande du marché. Les ventes nettes indiquent l’impact des rachats (sorties de fonds) sur les ventes brutes.

« Les sorties de fonds sont assez élevées dans le secteur des fonds distincts. Elles demeurent un frein à leurs ventes », a-t-il renchéri. L’analyste ajoute que cela est en partie l’effet d’une clientèle plus âgée qui retire son argent des fonds à garantie de retraits minimums (GRM) pour la retraite ou les retraits surviennent en raison d’un événement successoral, comme le décès.

Or, ces facteurs négatifs sont mitigés par l’attrait qu’exercent les fonds distincts sur cette même clientèle, pour des raisons de sécurité financière. « D’un autre côté, les fonds distincts attirent cette clientèle plus âgée parce qu’ils offrent des garanties qui les protègent contre la volatilité élevée des marchés financiers », précise M. Reed-Hurwitz.

Ainsi, cette population largement ciblée par les fonds distincts devrait-elle donner un coup aux ventes des fonds distincts. « Les garanties ont été une caractéristique importante en 2016, lorsque nous songeons à des événements tels que le Brexit ou les élections américaines », a commenté l’analyste.

Dix ans de croissance

Les ventes brutes des fonds distincts ont aussi décliné quelque peu, entre 2016 et 2015, selon les données de Strategic Insight. Elles ont atteint 12,41 milliards de dollars (G$) en 2016, par rapport à 12,95 G$ en 2015, soit une baisse de 4,2 %.